CAP des IAE 28 – 29 Novembre 2018

CAP
Typography

Déclaration Liste Commune CGT – Solidaires - FSU

Madame la Présidente de la CAP, lors de la précédente CAP nous avions évoqué un parfum de fin des haricots, cette fois-ci, à quelques jours près, depuis la vue qu’offre cette salle, on pourrait voir la fumée des barricades … Le résultat des politiques libérales, de sabotage des services publics et d’austérité salariale, est là.

A cette CAP, 1 poste sur 10 au MAA, est soumis à une réserve budgétaire Tous les agents payent le prix de l’austérité salariale avec le gel du point d’indice, et le
goulot d’étranglement qu’est devenu le déroulement de carrière.

Comme trop de français, la faiblesse de nos salaires est source d’angoisse dès le 15 du mois pour nombre d’entre nous.

Ce n’est pas le passage à la rémunération au « mérite » - pour les IAE le passage au RIFSEEP en 2019 - qui va mettre du beurre dans nos épinards !

On observe en cette première campagne de paiement du « CIA » (complément indemnitaire annuel), qui est notifié en ce moment aux agents de tous les corps administratifs, les dégâts de ce dispositif.

Chaque année des agents seront sanctionnés et paieront la prime de leurs voisins de bureau, qui eux seront jugés méritants par la hiérarchie de proximité … Sur quels
critères ???

Voilà de quoi semer la discorde dans les unités de travail, de quoi enfoncer encore plus des agents déjà écoeurés voire malades de leurs conditions de travail !

Nous renouvelons notre revendication d’abandon de la RIFSEEP qui est en train de mettre le feu dans les services !

La reconnaissance – qui se traduit par un maigre surplus financier - que pourrait apporter une promotion, se fait attendre par les bénéficiaires, plongés dans l’opacité d’une dont on ne voit pas le bout du tunnel… prisonniers du même tunnel, les agents des services généraux sont asphyxiés comme tous leurs collègues.

Nous revendiquons la reconnaissance du mérite des agents dévoués au service public :

  • par le dégel du point d'indice
  • par la revalorisation des grilles et l'augmentation des taux de promo
  • par la création de postes titulaires partout où ils sont nécessaires

Contrairement au gouvernement qui projette de réduire le rôle des instances, nous ne renonçons pas à la démocratie et au dialogue social : nous rappelons notre revendication de tenir une CAP spéciale promotion et attendons votre réponse.

De même que dans les services supports, la surcharge de travail insupportable persiste dans les SEA, les agriculteurs attendent eux aussi avec la plus grande angoisse leurs primes …

A l’instar de nos syndicats dans la police nationale, nous appelons nos collègues comme tous les citoyens, à ne pas détourner leur colère contre des agents publics qui essayent de faire leur métier … nous sommes tous dans la même galère !

L’ennemi, ce sont les chantres de la finance et de l’austérité, comme ceux qui prônent le repli identitaire ou individualiste !

ONF comme tous les établissements publics, DDI, Enseignement Agricole, Directions 

Régionales matraquées par la réforme territoriale, Services centraux : partout ce sont les mêmes causes, qui ont créé les mêmes maux.

Et le gouvernement va annoncer le détail des mesures délétères « AP 2022 » à partir du 12 décembre. Pourquoi pas entre noël et nouvel an pendant qu’ils y sont !

Notons au passage que nous n’avons pas les copies des Préfets et Ministres, remises au Premier ministre, concernant les propositions de réorganisations de services
Pourquoi devraient elles rester secrètes, alors que nous avons participé à des réunions de concertation ?

Peut être que le constat de Préfets et de ministères, que des réorganisations, transferts et privatisations ne sont pas envisageables …. gêne M.Macron dans son souhait de détruire 50000 postes ? Dès lors tout cet exercice serait une fois de plus, de la concertation bidon ...

Quant à la politique écologique du gouvernement, personne n’est dupe, pas même l’ancien ministre de la soi-disant transition écologique et sociale, qui a claqué bruyamment la porte !

Entre les intérêts des premiers de cordée comme Monsieur Carlos Gohn, et la lutte contre la misère sociale et la déchéance environnementale : il faut choisir !
Madame la Présidente, jusqu’où va-t-on aller ??

Jusqu'à la répression contre l’expression démocratique et syndicale, perpétrée par la direction générale de l'ONF ? Nous demandons une nouvelle fois au MAA d’intervenir
Jusqu'à discriminer des personnes en situation de handicap, et leur refuser la priorité légale ? Encore une fois rappelons que les priorités légales doivent être respectées.

 

Votons massivement le 6 décembre 2018 pour des syndicats de résistance, 
sans résignation face à la volonté de destruction pour une force de proposition sans concession ! 
Agents du service public : l’heure est à la mobilisation !

 

 

Cliquer ici pour télécharger compte rendu complet.

Cliquer ici pour télécharger les résultats mobilités.