Déclaration liminaire de la CGT AGRI
Le 12 juin a été une « journée de la colère cheminote » qui a montré à nouveau que les cheminot (e) s rejettent l’attaque du gouvernement.
Leur combat nous concerne tous que l'on soit du public ou du privé, précaires ou non. Car ils défendent tout ce qui compte pour n’importe quel travailleur : leurs conditions de travail, leurs salaires, leur relative sûreté de l’emploi.
Macron qui s'est attaqué à la « réforme » de la SNCF, n’a pas pu mettre au pas les cheminots sans susciter leur opposition massive !
Oui, la grève des cheminot(e)s, qui marque l’actualité sociale et politique depuis des semaines, montre le chemin à l’ensemble du monde du travail.