L’ ACCOMPAGNEMENT AU CHANGEMENT DES MÉTIERS

ASP
Typography

L'ASP se situe dans un environnement évoluant très rapidement, elle doit donc s'adapter, se transformer, innover, pour être face à la concurrence de plus en plus rude, cela peut se comprendre et être accepté si cela ne va pas en contradiction avec les fondements même des missions de services publics. 

cgt agriLa qualité du service rendu ne doit pas laisser place qu'à de la culture de résultat. Les termes de « productivité » et d' « efficience » y ont pris une large place, le plus souvent, au détriment du bien-être au travail.

Les projets informatiques sont au cœur de l'innovation de notre établissement, lors de leur mise en œuvre ils provoquent une rupture des processus métiers et une modification des pratiques de tous les acteurs de la chaîne à ce qui se rajoute une politique d’externalisation injustifiée menée par la direction. Les réorganisations s'enchaînent, dans un esprit d'optimisation du travail et des effectifs (ETP), puisque le travail à faire perdure alors que le nombre d'agents pour le faire diminue.

Or, il faut pourtant souligner que la constance de notre établissement, malgré les difficultés rencontrées ces dernières années, vient irrémédiablement de la volonté des agents à faire du bon travail, à être consciencieux et avoir le sens du service public. L'image de l'ASP est celle que les agents de terrain font d'elle, structure réactive et qui s'adapte aux exigences de ses donneurs d'ordre. Ils sont la clef de voûte de la réussite des résultats de l'établissement.

Pourtant un certain nombre de gestionnaires restent figés dans un vécu et ne souhaitent en sortir parce que le changement fait peur. Changer ses pratiques de travail ancrées depuis des années, changer ses réflexes de travail, cela peut être difficile et vécu comme « on ne me respecte pas » ou comme « encore des ennuis à venir ! »... Certains vont se mettre à l'écart, d'autres vont subir.

La culture d'établissement actuelle oriente vers une façon de penser et d’agir « collectif », en mutualisant, en fusionnant les procédures de gestion et de management. Or, la mise en commun du travail, l'adaptation aux outils, l'alourdissement des procédures, l'exigence accrue des partenaires font que souvent les agents ne sont pas prêts à de tels bouleversements du travail au quotidien.

Il faut donc informer, expliquer et former sur leurs futurs emplois puisque les métiers mutent. Mais pour que cela soit possible, il faut anticiper les risques, définir et mettre en œuvre un accompagnement permettant la mise en place d'une solution dans des conditions optimales. Il faut former les agents dès le début d’un projet, afin notamment de prendre en compte leurs besoins et de répondre à leurs attentes de formation ; Il faut informer sur l'avancement des évolutions, afin que les agents comprennent le bien-fondé les changements encore  à venir.

Et pour finir il faut s'assurer que les agents aient acquis les connaissances théoriques et pratiques nécessaires. On ne peut exiger une adhésion de fait car celle-ci ne s'obtient pas sans former les agents et sans leur expliquer les changements clairement, en toute transparence. Le passage obligé de la résistance au changement est normal et cette réaction se traduit par une émotion qui varie d'une personne à l'autre. Il faut donc être à l'écoute de chaque personne, former en s’adaptant, pour amener chacun, chacune, à prendre en charge sa propre évolution et ne pas subir les situations qui pourraient conduire très vite vers dépressions, burn-out….

Dans l'adaptation aux nouveaux métiers, il faut accompagner au changement, par la formation adaptée aux agents, afin de ne laisser personne sur le bord de la route. Chaque site régional doit pouvoir  modeler cet accompagnement aux exigences comportementales de ses donneurs d'ordre ainsi qu'aux besoins de ses gestionnaires. Il est nécessaire de permettre aux gestionnaires de développer leurs capacités et savoir-faire afin de pérenniser leurs missions sans être dans le conflit de valeurs.

Face à la dématérialisation, les outils informatiques prennent de plus en plus de place dans le quotidien de travail pour devenir la base même de centralisation et de contrôle des données (via DEFI, SYLAé, …) venant d'une saisie par des utilisateurs extérieurs (employeurs, entrepreneurs, donneurs d'ordre, organismes de formation). L'ASP, au travers de ses gestionnaires est le lien entre ces utilisateurs extérieurs et les outils informatiques et de communication utilisés. Notre agence a  aujourd'hui à construire et développer un rôle d'aide et de réponses aux utilisateurs à ces nouveaux outils. Les agents doivent être prêts  à répondre étant donné leur place de miroir de l'image de notre établissement sur l'extérieur très concurrencé.

Il faut créer, modeler des programmes de formation progressifs mais évolutifs, dans lesquels on parle d’efficacité plutôt que d’efficience, d’accompagnement plutôt que de conduite au changement, d’évolution personnelle plutôt de de montée en compétences, de travail commun plutôt que d’objectif de résultat.

L’accompagnement au changement des métiers, (FPE, AGRI, Externalisation informatique… etc.), fait partie intégrante de la prévention des RPS au sein de notre établissement et doit être pris avec beaucoup de sérieux.

Des propositions de formations bien ciblées et de Groupe de Travail adaptés pourront être faites sur les sites sur les métiers impactés par toutes ces évolutions.