CAP des adjoints administratifs des 26 et 27 novembre 2018

Typography

Déclaration liminaire de la CGT et de la FSU

Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs les représentants-tes de l’administration, chers Collègues. Cette CAP clôture notre mandat de quatre années 2014-2018. Nous siégeons à cette dernière CAP et regrettons de ne pas avoir obtenu une véritable avancée dans l’ensemble de nos revendications, et partons avec le sentiment d’amertume, celui de n’avoir réussi qu’à freiner les attaques des gouvernements successifs contre la fonction publique et le statut des fonctionnaires.

Que signifie la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires ? Qui va assurer désormais les missions qui leur étaient dévolues? Pourquoi recruter autant d’agents contractuels que d’agents formés PAR et POUR le Service Public.

Durant ces 4 années un nombre considérable de réformes se sont succédées :

Réforme territoriale, fusion des régions, les missions transférées aux préfectures, les champs de compétences élargis.

La FSU et la CGT se sont toujours battues et continueront à se battre pour :

  • Un service public de qualité
  • La défense des droits individuels et collectifs de ses personnels.
  • Le respect de l'agent et de sa progression de carrière
  • L'amélioration des rémunérations avec intégration des primes dans le traitement

La FSU et la CGT revendiquent une véritable reconnaissance du travail et de l’investissement des agents par :

  • Une revalorisation du point d’indice
  • Des taux de promotion en adéquation avec l’évolution des compétences développées par les agents.

La FSU et la CGT s'opposent à la réduction des taux pro-pro.
L'administration doit renégocier ces taux auprès de la DGAFP.

Un déroulement de carrière basé sur une ancienneté de 12 à 15 ans dans un même grade pour espérer un avancement au grade supérieur n’est pas acceptable.

  • Un plan de requalification de C en B permettant à un maximum d'agent de catégorie C de passer en catégorie B. Il est temps que l'administration mette en oeuvre les déclarations faites à l’occasion de différents groupes de travail, reconnaissant que les agents de catégorie C n’assurent plus des fonctions d’exécution.
  • Une constitution de listes d’avancement transparente. Les tris opérés au niveau des MAPS puis au niveau central sont opaques. Pour quelles raisons des collègues se retrouvent non classés sur les listes proposées par l’administration en CAP, alors qu’ils ont été proposés pas leur directeur de structure.

Il en va de même dans le cadre des mutations. La FSU et la CGT réclament davantage de transparence sur les postes ouverts à la mobilité et plus de considération pour les personnels.

Cela passe par :

  • Le refus de poste à profil pour les adjoints administratifs
  • L’annulation de la soit disant règle des 3 ans qui n’a pas de fondement légal et qui oblige un agent à rester sur un poste 3 ans avant de pouvoir se positionner sur un autre poste. Il s’agit là d’une atteinte au droit de muter.
  • La réalisation en concertation avec les organisations syndicales de barèmes préservant l’égalité de traitement des dossiers des personnels.

La FSU et la CGT dénoncent de nouveau les conditions de travail des adjoints administratifs et regrettent que le dispositif RPS n'inquiète pas davantage.

Les faibles dotations en personnels sont responsables de surcharge de travail et de l’accentuation du mal être au travail. La mise en place du dispositif RPS n’a pas permis et ne permet pas d’enrayer la souffrance des agents.

La FSU et la CGT demandent l’arrêt des suppressions de postes, comme la première des mesures correctives aux RPS.

Nous demandons que l'administration nous communique un bilan du dispositif RPS pour les adjoints administratifs.

La deuxième mesure corrective aux RPS est l’arrêt du recours à des emplois précaires. La FSU et la CGT refusent les dernières annonces gouvernementales prévoyant le recrutement massif de contractuels. Quelle meilleure manière de museler des agents qui subissent les pressions de leur hiérarchie dans la crainte de perdre leur emploi ?

La FSU et la CGT alertent l’administration sur la situation des contractuels-les de l’enseignement (ACN) dont la rémunération au bout de deux ans passe de 100 à 70%.

Nous demandons à l’administration des solutions pérennes pour éviter cette baisse de rémunération et un possible accès à un corps de fonctionnaire.

La troisième mesure corrective est l’abandon d’une rémunération au mérite.

Le régime indemnitaire n’améliore pas le service dispensé aux usagers, il ne fait que casser les collectifs de travail et frustrer les agents.

Ce mandat nous a permis d’apprécier quelques avancées :

La fusion des grades : de 4 nous sommes passé à 3, la transformation primes/points,

L’effort de l'administration pour maintenir les lauréats-tes concours déprecarisation dans leur établissement d'origine.

En conclusion la FSU et la CGT attendent de l'administration qu'elle propose une véritable amélioration de la carrière des adjoints administratifs par la reconnaissance professionnelle des missions exercées.

Un remerciement particulier pour Marianna Monneau (adjointe au cheffe de bureau)

La FSU et la CGT remercient particulièrement les collègues des bureaux de gestion pour leur compétence et leur disponibilité!

 

Cliquer ici pour télécharger compte rendu complet.