CAP des IAE du 28 et 29 Mai 2019

Typography

Un nouveau plan social « en marche ». La CAP des IAE s’est tenue le 28 et 29 mai 2019 sous la présidence du secrétaire général adjoint du Ministère en charge de l’Agriculture (MAA). Une première déclaration, commune à l’ensemble des syndicats représentés à la Cap, a d’abord été lue pour dénoncer le projet de loi de « transformation » de laonction publique, en cours de première lecture à l’Assemblée nationale, et notamment la disparition des CAP et le mépris porté par le gouvernement au dialogue social - que certains osent qualifier d’ « arbitraire syndical » !-

PJ 1 : déclaration commune SNIAE-FO, SNITEAT-UNSA, « Ensemble » et la liste commune CGTFSU-Solidaires

Nous avons ensuite profité de l’espace d’expression que sont les déclarations liminaires, pour interpeller le SG solennellement.

Pour la Liste commune CGT – FSU – Solidaires, si le projet de loi appauvrit le dialogue social, c’est pour mieux faire passer le plan social qu’il porte.

Avec l’embauche massive de contractuels, à tous les niveaux qui est prévu, c’est le démantèlement larvé du statut du fonctionnaire qui est à l’oeuvre, comme cela a été expérimenté à l’ONF.

Des dispositions issues du privé telles que les ruptures conventionnelles, permettront la mise en oeuvre du plan de suppression de 50 000 fonctionnaires d’état.

Non seulement des nouvelles baisses d’effectifs, dramatiques dans un contexte de surcharge de travail et de souffrance généralisée, sont actées dans le projet de loi de finances, mais les 2 projets de circulaire du Premier ministre, à paraître ce mois de juin, ciblent les services à attaquer.

Les administrations centrales des ministères sont dans le collimateur. Dégraissage, tutelle renforcée du premier ministre … et du secteur privé, invité à s’infiltrer massivement dans nos ministères avec l’« assouplissement des conditions de nominations d’experts et de chefs de projets » Les DREAL, directions régionales du ministère de l’écologie, sont prioritairement ciblées : le transfert de la mise en oeuvre des politiques de développement durable vers les collectivités, et la mise sous la coupe du Préfet des activités régaliennes sont prévues par le Premier ministre.

Tutelle renforcée des préfets de région sur toutes les directions régionales, de même au niveau départemental. De plus les DDI essuient la fusion des SG et la poursuite des mutualisations interdépartementales. Les Préfets de régions doivent rendre leur copie au gouvernement d’ici fin octobre …

Si on note que le ministère de l’agriculture n’est pas nommément ciblé dans ces projets de circulaire, pour en revenir aux IAE, nous serions entre autres touchés de plein fouet par ces dispositions.

D’abord parce que le ministère en charge de l’écologie qui emploie un tiers des IAE, est directement attaqué et affaibli par ce plan issu de AP 2022 (alors même que le président prône une politique écologique renforcée …)

Soumis à la pression des acteurs économiques et politiques, soumis à la pression de la rémunération « au mérite » … la perte de sens de nos métiers, la perte l’indépendance vis-à-vis des acteurs politiques et économiques, va s’intensifier. Avec au final le risque de devoir céder notre place à des salariés de droit privé … nul doute que les entreprises intéressées sauront placer leurs pions aux postes stratégiques !

Nous en appelons à la prise conscience de toutes et tous, et à la résistance !

Aucun fonctionnaire n’a intérêt à laisser passer cette politique. Aucun contractuel non plus car la précarité ne va aller qu’en s’aggravant. Ni aucun citoyen, car cette politique livre la République à l’arbitraire, au clientélisme et à la corruption, les « premiers de cordée » du CAC 40 et les lobbies seront les seuls bénéficiaires du recul de civilisation en préparation...

Cliquer ici pour télécharger compte rendu complet.

Cliquer ici pour télécharger le résultats mobilités CAP IAE

Cliquer ici pour télécharger Declaration intersyndicale CAP IAE 2019