CoGiTons N° 7 - Bimestriel septembre 2018

Typography

Rapport AP 2022, Polichinelle a dévoilé son secret
Beaucoup de suspense entretenu tout l’été autour de ce rapport « tant attendu ». D’abord reporté, puis sujet d’interprétations mystérieuses de nombreux-euses éditorialistes, pour n’y trouver qu’un babillage ultra libéral habituel dans la rhétorique macronienne, et des mesures sans surprise dans leur contenu. S’il fallait résumer en un mot l’essence du texte Economies ! Pas d’ambition dans ce programme, pas d’idées neuves, rien d’autre à l’horizon que l’amplification du saccage de la fonction publique et le statut de ses agents. En attendant la grève du 9 octobre…

Système universel de retraites par points : c’est non !

La réforme des retraites, qui s’annonce être la plus importante du quinquennat, vise à mettre fin aux 42 régimes actuels pour les remplacer par un système unique de retraite par points.

Aujourd’hui, 95% de notre système de retraite fonctionne par répartition, cela signifie que les cotisations du moment financent les retraites du moment et que ces cotisations sont constitutives des futurs droits à la retraite.

Ce système collectif a pour principe la solidarité entre générations, sa qualité principale étant sa sécurité, le financement reposant sur une fraction socialisée de la masse salariale globale.

Un système universel de « retraite par points », c’est quoi ?
Dans un système universel de « retraites par points », le salarié cumule tout au long de sa carrière des points acquis en fonction de la valeur d’achat du point : le montant de la retraite est alors déterminé en multipliant l’ensemble des points accumulés par la valeur du point à la date de liquidation des droits.


Qui décidera de la valeur d’achat et de liquidation du point ?
Bien évidemment, le gouvernement en fonction des « aléas » du contexte socioéconomique ! Jean-Paul Delevoye, en charge des discussions avec les organisations syndicales sur le dossier des retraites, a déclaré :

« Le vrai sujet, c’est que le système de demain soit adaptable soit aux périodes de tempête soit aux périodes de croissance… Et que nous puissions sans psychodrame, avoir cette capacité d’adaptation ».

Ce qui signifie en clair que la valeur du point au moment de la liquidation pourrait varier, d’année en année, en fonction des conditions économiques. Il n’y a plus dans ce système de montant garanti des retraites, le gouvernement fixant à intervalle régulier la valeur du point.


L’usine à gaz prévue ne correspond nullement aux attentes des salarié.e.s, qui portent sur l’exigence d’un maintien du niveau de vie, donc de leur pension, proche du salaire d’activité, d’un départ à la retraite à 60 ans et la reconnaissance de la pénibilité par un départ anticipé.


Bonne lecture, bonnes vacances estivales
La rédaction

 

Cliquez sur ce lien pour télécharger le CoGiTons N° 7