Bac général dans l'enseignement agricole public : LA DGER L'A TUE !

Enseignement agricole
Typography

Hier s'est tenu le Conseil National de l'Enseignement Agricole (CNEA) qui avait pour point à l'ordre du jour la réforme de la voie générale dans l'enseignement agricole. L'Intersyndicale SEA-UNSA, FO-Enseignement Agricole, CGT-Agri, SNETAP-FSU a porté de nombreux amendements pour défendre et promouvoir la place de la filière générale dans nos établissements.

Malgré toutes nos propositions, la DGER est restée sourde à nos propositions…

Enseignements de spécialité : les élèves de l'enseignement agricole n'auront pas le choix !

Faute de moyens, faute d'ambitions, la DGER a refusé toutes nos propositions d'amendements et imposera que les lycées ne proposent qu'un seul parcours ! Ainsi les élèves ne pourront pas choisir leurs enseignements de spécialité de terminale, ceux-ci seront (faute de moyens) imposés par l'établissement. Chaque lycée n'aura les moyens de proposer qu'une « paire» d'enseignements de spécialité : biologie-écologie-mathématiques ou mathématiques-physique chimie ou biologie-écologie-physique chimie. C'est un traitement inégalitaire de nos élèves par rapport à ceux de l’Éducation Nationale qui est INACCEPTABLE. La perte d'attractivité de nos formations sera réelle !

L'agronomie reléguée à un simple enseignement optionnel !

Bac général dans lenseignement agricole public LA DGER LA TUE 1

Malgré nos propositions, l'agronomie (discipline essentielle dans l'enseignement agricole) ne sera proposée qu'en enseignement optionnel (au même titre et donc en concurrence avec l'hippologie-équitation, les pratiques sociales et culturelles...)

Un projet d'arrêté rejeté par la CNEA

Par 11 voix contre, 5 abstentions et 9 voix pour, le projet d'arrêté modifiant le cycle terminal (1ère-terminale) des lycées, la majorité des membres et donc des représentants du personnel a donc clairement combattu ce projet d'arrêté. Et pourtant la DGER est restée sourde à nos remarques.

Nous en appelons désormais au Ministre et à son cabinet afin que la DGER revienne sur ses décisions. Elles menacent l'existence même de la filière générale dans les lycées agricoles publics.

Paris le 17 mai 2018


Bac général dans lenseignement agricole public LA DGER LA TUE 2